samedi 12 janvier 2008

INA - Evolution du JT

video

// Présentation par l'INA

Evolution technique du JT
JA2 20H
A2 - 31/01/1999 - 00h03m18s

Page spéciale 50 ans du journal télévisé.

Pierre Tchernia présente les évolutions technologiques qui ont marqué la fabrication du JT depuis sa création en 1949.
- Pierre TCHERNIA en plateau : "1949, grand année pour la télévision française (..)" - Archives siglées INA 1949 : Pierre SABBAGH (et sa pipe) dans son bureau de la rue Cognacq Jay, organisant les tournages - Pano circulaire régie AT de France 2 ("le coeur du JT") - Archive noir et blanc : tournage des reportages du JT en 16mm avec des caméras d'amateurs - Différents plans caméra vidéo d'aujourd'hui - Archive noir et blanc INA : machine de montage film, visionneuse, montage film, chutier, montage à la colleuse - montage virtuel sur ordinateur à France 2, monteuse au travail, écran, main de la monteuse sur la souris - Pierre TCHERNIA en plateau : "Les sujets n'étaient pas très variés, et nos reportages ne nous entrainaient pas très loin" - Archives noir et blanc siglées INA : Pierre TCHERNIA (in) à la foire du Trône - Ces jours-ci, DP Anne PONSINET, envoyée spéciale en Colombie, et Roger MOTTE montant sur place un sujet sur un banc de montage / groupe électrogène qui alimente le système "toco?" / envoi des images à Paris par satellite sur un simple appel téléphonique / réception des images à la régie de F2 - Pierre TCHERNIA : "En 49 nous n'avions pas de caméra sonore" - Archive noir et blanc journaliste travaillant en cabine, plan du micro - Plan rapproché Claude SERILLON en situation de présentateur, dialoguant avec Pierre TCHERNIA - Conclusion de Pierre TCHERNIA : "Pour les cent ans nous en reparlerons, parce qu'entre nous il n'est pas prêt de terminer, le journal télévisé" - Photo noir et blanc carton "ainsi se termine le journal télévisé" présenté face à la caméra


// Commentaire et perspectives

Voici un court documentaire sur l'évolution des techniques du Journal télévisé qui confronte les techniques modernes et les anciennes techniques. Il s'agit d'un extrait du JT de France 2, d'une sorte de reportage sur ses propres coulisses, présenté par Pierre Tchernia, un des pionniers du Journal télévisé. Il est assez amusant de voir que l'organisation en elle-même n'a pas changé ! S'il y a effectivement quelques petites améliorations au niveau du matériel, le Journal, lui, se conçoit toujours de la même façon.

Pierre Tchernia nous explique comment était fait les tous premiers JT, quelles en étaient les contraintes techniques et par là même leurs influences sur les informations diffusées.

Il est par exemple intéressant de noter que le choix des sujets dépendait alors de la possibilité de mobilité du journaliste en charge. N'ayant alors que très peu de moyen technique et financier, les journalistes traitait alors des sujets tels que la foire du Trône à Paris, car ils pouvaient matériellement se rendre sur place pour effectuer des prises de vue, des interviews... L'évolution des technologies a aboli les limites géographiques, et donc par là même, à ouvert le champ et le choix des sujets sur l'international.

Une question qui se pose, c'est de savoir si cette évolution a été réellement une ouverture d'esprit ou bien plutôt une dispersion de nos préoccupations. Car si le JT avait une réelle vocation d'information sur notre quotidien (et c'est sur cette base qu'à été conçu le JT), il est difficile de se préoccuper de tout, dans tous les pays.

Dans cette perspective, le JT ne serait-il pas devenu trop généraliste au dépit d'une réelle proximité avec les gens. Je ne veux pas pour autant dire qu'il est inutile de nous parler de l'actualité à l'étranger, bien au contraire. Je m'interroge seulement sur la forme de présentation de l'information qui a été pensée pour des événements d'actualité, de proximité. L'actualité à l'étranger nous dépasse car nous n'avons pas les moyens nécessaires pour les comprendre (il nous faudrait avant tout des pré-requis d'ordre culturel notamment, car le regard que nous posons, nous, européens de pays développés, est complètement faussé), et donc certains s'en désintéressent. Alors est-ce la société en elle-même qui est désintéressée par l'information, où est-ce la présentation de l'information qui pousse au désintéressement ?

Aucun commentaire: