jeudi 29 novembre 2007

Débat - La démocratie au défi de l'audimat

J'avais vu à la Fnac qu'était organisé un débat intitulé "La démocratie au défi de l'audimat". Suite à quelques imprévus, la soirée s'est finalement déroulée autrement que ce qui était indiqué sur la brochure, car Patrick Le Lay, célèbre président de TF1 a dû finalement décliner l'invitation car M. Sarkozy a choisi cette soirée pour s'exprimer à la Nation... du coup Regis Debray, qui devait nous donner "quelques raisons d'espérer" nous a aussi fait faux bond.





Finalement donc, juste une table ronde aura résisté, mais là où le débat devait s'avérer virulent, on a finalement assisté à un dialogue entre personnes toutes plus ou moins d'accord entre elles... c'est dommage.

Voici néanmoins ce que j'en ai retenu.
- Jean Libon - RTBF 13 décembre 2006
- Aujourd'hui = société de jouissance et non plus de désir
>> qui dit jouissance, dit apétance privée
- Floraison de "petits récits"
"Les idées sont séduisantes, mais les récits font vendre." Christian Salmon
- Eric Hazan - Il n'y a plus d'espace neutre et pacifiés
- Dany Robert Dufour - Transformation des limites de la famille
"le troisième parent" = la télévision
La télévision n'est pas un média adressé. Elle parle toute seule. Elle peut tout dire. Ici l'enfant n'est pas un locuteur potentiel - Ordre du discours : quand quelqu'un parle, on attend qu'il ait fini.

mercredi 28 novembre 2007

Opération Lune



Je ne pouvais m'empêcher en évoquant le nom de William Karel de faire un post sur Opération Lune. Il s'agit d'un "docu-menteur" comme aime à le préciser son auteur... Je vous gâche peut-être un peu la surprise, mais ce reportage, qui semble présenter les preuves indiquant que les photos prises sur la lune ont en fait été prises en studio. Mélangeant documents d'époque et interview, ce reportage est en fait totalement faux. C'est au montage que William Karel à détourner entièrement le sens des images filmées.

Alors qu'est ce qui nous a fait croire, même l'espace d'une seconde que tout était vrai ? Le ton monocorde de la voix off du "journaliste", ou peut-être encore la petite musique qui ajoute au ton dramatique... en définitive, les artifices du documentaire et le montage qui ont été très habilement utilisés...

Mais ce que je trouve également extraordinaire, c'est que tout au long du film, William Karel nous met en garde contre le pouvoir illusionniste des images et quand le générique de fin démarre, le spectateur croit en la fin du documentaire. Même si quelques doutes subsistent quant au fait que ces photos soient vraiment réalisées en studio, il reste perplexe et songeur. En effet, certaines personnes interviewées nous sont connues, telle que Donald Rumsfeld, certains faits sont avérés, comme le prêt de la lentille par la Nasa à Kubrick pour le tournage de Barry Lindon qui reste un peu mystérieux.
Et c'est ce moment là que choisit William Karel pour nous révéler sa propre supercherie ! Et le générique est en fait le making-off du tournage... Mais, alors même que William Karel nous met en garde contre ce que l'on voit en général, nous étions nous-même en train d'être bernés par des images totalement fausses sans trop le soupçonner. Voilà une bien élégante leçon à retenir !

Le journal commence à 20h

video

Voici un extrait du film de William Karel, le Journal commence à 20h... Cela donne une petite idée du monde du journalisme, en espérant que le montage ait un peu accentué les aspects négatifs du métier ! L'image parle d'elle même...

Site de l'INA






Il me fallait revenir sur l'organisation du site de l'INA, archives pour tous.
Ce site reprend la structure développée dans le dvd du JT, apprendre la télé. Il enregistre automatiquement les actions de l'internaute : les vidéos visionnées apparaissent directement sous forme de miniature en haut du site, dans la zone réservée à cet effet nommé "parcours". Ainsi, il devient aisé de confronter les extraits visionnés, car ce site est avant tout une mise à disposition des archives pour le grand public. Si le visionnage est gratuit pour la plupart (ou alors un simple extrait), le téléchargement est payant. Le site a donc dû développé un outil simple d'utilisation et rapide permettant peut-être de faire un choix entre plusieurs extraits visionnés. L'outil "parcours" répond exactement à ce besoin.

Par ailleurs, lorsque l'on clique pour visionner un extrait, une visionneuse est mise en place. Et, après une publicité dont on se serait bien passée, on peut voir l'extrait choisi. L'espace est là encore subdivisé en plusieurs zones : une zone de projection, une zone de description du média (sorte de fiche détaillée) et une zone intitulée "Rebondir par mots clefs". Cette dernière zone est là encore un moyen efficace de navigation à travers toute la base de donnée du site.

Ce site est donc là encore une illustration d'organisation de données complexes, permettant plusieurs navigations (thématique, recherche textuelle...) à partir d'une même info. L'étude de ce site est donc très instructive pour moi, dans la mesure où je pense que de proposer plusieurs manières d'accéder à une information ainsi qu'une structure d'analyse efficace peuvent constituer un plus dans la compréhension d'un sujet aussi complexe qu'est l'éducation aux médias.

Le JT - Apprendre la télévision

video

Voici une démo du dvd rom dont m'a parlé Georges Heck. Je l'ai trouvée sur le site de l'INA à cet endroit. Il semble que de nombreuses manipulations soient possibles à partir d'une même base de document. Il peut à la fois être utilisé pour un usage personnel ou pour un usage collectif (en classe par exemple). Ce que je note particulièrement c'est le recours à l'utilisation d'un bloc note interactif qui permet de se construire sa propre visite du sujet (chose que l'on retrouve également sur leur site internet consacré aux archives). Je vais essayer de me le procurer afin de pouvoir mieux comprendre son organisation.

mardi 27 novembre 2007

Rencontre Georges Heck

J'ai donc aujourd'hui rencontré Georges Heck. Il était très intéressé par mon sujet et cette discussion m'a bien fait avancer. Il m'a également promis de m'envoyer des textes se référant à mon thème et une prochaine rencontre à la Maison de l'image mi décembre pour voir où j'en suis et me montrer d'autres choses...
En attendant, voilà donc ce qui ressort de notre discussion.

// Le mémoire
Attention à ne pas faire un mémoire de pédagogie, qui correspondrait plus à un boulot d'étudiant en IUFM. Il faut se rappeler que nous sommes en didactique visuelle et trouver en quoi nous, en tant que graphiste didacticien, pouvons apporter quelque chose au propos.
Il est toutefois indispensable je pense qu'il est indispensable de faire une première partie d'ordre plus générale, afin de montrer au lecteur les directions possibles, le fait que l'on a conscience de l'étendue du sujet et que là dedans, j'ai choisi de cibler mon questionnement sur...

// Mon sujet
Une réflexion critique sur la presse - une réflexion portée sur la presse
Pas tant sur le pouvoir persuasif des images : termes à redéfinir, car présenter ainsi, on pourrait plus penser à un travail sur l'image de pub
> il s'agit plus ici de comment penser une éducation aux médias ?
point de départ : les médias - impératifs, contraintes, économiques, idéologiques...


/// Commentaires annexes

// La semaine de la Presse
Etudier cette manifestation - sa visée
Quelles hypothèses ?
Quelles finalités ?

// Trouver des contacts
L'APTE - Audiovisuel pour tous dans l'éducation
Le CLEMI - Rachelle Marx (je lui ai fait part du fait que j'avais tenté de la contacter en vain, et donc M. Heck va peut-être un trouver un autre contact au Rectorat)

// Des références
Le Journal commence à 20h, de William Karel (>> Opération Lune)
Jeux de rôles à Carpentras, de Jean-Louis Comolli
Suivis de journalistes pendant une campagne électorale, de Jean-Louis Comolli
CD Rom INA sur le journal télévisé

vendredi 23 novembre 2007

Document de présentation du projet




Une première version plus aboutie de mon projet, des lignes directrices, des grandes thèmes abordés dans mes lectures.
Envoyé à Georges Heck aujourd'hui.




jeudi 15 novembre 2007

Mail Rachelle Marx - Prise de contact

J'ai trouvé le contact d'une personne travaillant au CLEMI (Centre de Liaison et d'Education aux Médias et à l'Information). Il s'agit de Rachelle Marx, qui est sur Strasbourg. Je lui ai envoyé un mail aujourd'hui en espérant pouvoir la rencontrer le plus rapidement possible, car je suppose que son expérience dans les milieux scolaires pourrait m'aiguiller vers des possibilités que je n'avais pas encore envisagées.

" Bonjour,
Je m'appelle Estelle Broihanne. Je suis étudiante à l'École Supérieure des Arts Décoratif de Strasbourg en section Communication - Didactique visuelle. Cette section a pour vocation de créer des moyens visuels, ou des outils (que ce soit sur support papier ou multimédia) permettant d'expliciter un phénomène, une expérience, une manipulation... Je suis actuellement en 5éme année pour préparer mon diplôme à la fin de cette année. Ce diplôme consiste en l'élaboration de projets à vocation didactique bien sûr et d'un mémoire sur le thème choisi.
J'ai choisi de m'intéresser à la communication de l'information, au pouvoir persuasif des images et à la difficulté de retranscrire un événement.
J'ai choisi de cibler les enfants car je crois qu'avec les évolutions des nouvelles technologies de nouveaux systèmes d'apprentissage ont été adoptés, et il serait intéressant de les développer, d'en inventer de nouveaux afin de créer une nouvelle méthode d'enseignement. Par ailleurs, les enfants sont aussi des adultes en devenir. C'est pourquoi il me semble indispensable de les sensibiliser aux possibles dérives de l'image, à son rôle et au recul indispensable à la bonne compréhension d'une information.
Ce projet pourrait prendre la forme d'un jeu, dont la forme reste à définir (jeux de rôle, d'aventure, jeu multimédia ou papier...). Il jouerait le rôle de médiateur entre l'image et l'enfant.
C'est pourquoi je fais appel à vous. J'ai vu que sur votre site Internet vous organisiez des événements autour de ce thème. N'étant pas moi-même journaliste, je suis à la recherche de personnes ou d'organigramme susceptibles de bien vouloir m'aider dans ce projet. Seriez-vous donc intéressée par une collaboration autour de ce projet ? Serait-il possible de vous rencontrer afin de pouvoir en discuter de vive voix ?
Je vous remercie d'avance de l'attention que vous porterez à ce courrier.
Cordialement.
Estelle Broihanne "

mardi 13 novembre 2007

Rencontre Georges Heck

Aujourd'hui je suis allée voir Georges Heck pour lui parler de mon sujet. C'était mon prof de sémio en troisième année et il s'occupe également de la Maison de l'Image à Stasbourg donc je crois qu'il serait intéressant de lui parler de mon sujet. Suite de l'épisode le 27 Novembre, car il n'était pas disponible aujourd'hui. Il m'a dit cependant de lui envoyer un petit topo en attendant. Ya plus qu'à !

mardi 6 novembre 2007

Mail au CUEJ - Prise de contact

Et puis tant que je suis lancée, j'essaye de contacter le CUEJ, une école de Journalisme à Strasbourg, mais je crois que si je veux vraiment une réponse, il faudrait que j'aille sur place...

" Bonjour,

Je suis étudiante à l'École Supérieure des Arts Décoratif de Strasbourg en section Communication - Didactique visuelle. Cette section a pour vocation de créer des moyens visuels, ou des outils (que ce soit sur support papier ou multimédia) permettant d'expliciter un phénomène, une expérience, une manipulation... Je suis actuellement en 5éme année pour préparer mon diplôme à la fin de cette année. Ce diplôme consiste en l'élaboration de projets à vocation didactique bien sûr et d'un mémoire sur le thème choisi.
J'ai choisi de m'intéresser à la communication et à l'information et c'est pourquoi je fais appel à vous.

En effet, je m'interroge sur le pouvoir de persuasion des images, dans une société qui lui accorde de plus en plus de place, mais surtout comment sont-elles produites et "modifiées" ? Quel est le chemin de l'information ? Je voudrais en fait que mon projet mette en lumière la différence entre le point de départ qu'est l'événement, et l'image d'arrivée, l'information. J'aborde ici la grande question du décalage entre savoir, connaître et comprendre. J'entends par là que ce qui m'intéresse c'est le décalage entre ce que l'on voit, et ce qui se passe réellement. Je pense par exemple au choix d'une image, plutôt que telle autre, à l'importance du cadrage lui-même qui, en sélectionnant une partie du réel, ôte une part parfois importante de l'information, ou bien encore, à l'utilisation d'images d'illustration parfois sans rapport avec le commentaire associé et qui, dans ce contexte totalement différent, prend une toute autre signification et participe à la propagation d'une idée parfois contradictoire avec celle initialement développée par les images.

Je ne sais pas encore quelle sera la forme finale de ma réalisation, mais je pensais réaliser un "outil" multimédia (Cd rom ou en ligne) permettant de décrypter toutes les couches de l'information afin de développer l'esprit d'analyse et de recul du "spectateur". Peut-être s'agira-t-il d'un jeu permettant d'expérimenter cette difficulté de communiquer une information ou cela aura peut-être une toute autre forme.

N'étant moi-même pas journaliste, j'ai bien conscience de mon manque de connaissance de ce système et du monde de l'information en général. Je vous fais donc simplement part de ma volonté de m'intéresser à ce problème. Je serais ravie d'envisager une collaboration avec vous, (un étudiant peut-être intéressé ou bien même un professeur ou un chercheur ?) et d'apporter ma contribution à l'élaboration d'un outil de décorticage de l'image. Si cela vous intéresse je reste bien sûr à votre disposition pour vous expliquer plus en détail mon questionnement ou vous rencontrer. Et dans le cas contraire, pourriez-vous peut-être m'indiquer des personnes ou des organismes qui seraient intéressés par mon propos et qui pourraient m'aider. Je vous remercie d'avance de l'intérêt que vous porterez à mon mail et vous souhaite une bonne continuation dans l'élaboration de votre site, car je reste persuadée que de telles initiatives permettent un équilibre nécessaire au bon fonctionnement de la société actuelle, où la part accordée à la communication est de plus en plus importante.

Dans l'attente de votre réponse.
Cordialement.

Estelle Broihanne "

Mail ASI - Prise de contact

Arrêt sur Image étant incontournable sur mon sujet, je me décide enfin à leur envoyer un mail. On verra bien si je reçois une réponse...

" Bonjour,

Je suis étudiante à l'École Supérieure des Arts Décoratif de Strasbourg en section Communication - Didactique visuelle. Cette section a pour vocation de créer des moyens visuels, ou des outils (que ce soit sur support papier ou multimédia) permettant d'expliciter un phénomène, une expérience, une manipulation... Je suis actuellement en 5éme année pour préparer mon diplôme à la fin de cette année. Ce diplôme consiste en l'élaboration de projets à vocation didactique bien sûr et d'un mémoire sur le thème choisi.
J'ai choisi de m'intéresser à la communication et à l'information et c'est pourquoi je fais appel à vous.

En effet, je m'interroge sur le pouvoir de persuasion des images, dans une société qui lui accorde de plus en plus de place, mais surtout comment sont-elles produites et "modifiées" ? Quel est le chemin de l'information ? Je voudrais en fait que mon projet mette en lumière la différence entre le point de départ qu'est l'événement, et l'image d'arrivée, l'information. J'aborde ici la grande question du décalage entre savoir, connaître et comprendre. J'entends par là que ce qui m'intéresse c'est le décalage entre ce que l'on voit, et ce qui se passe réellement. Je pense par exemple au choix d'une image, plutôt que telle autre, à l'importance du cadrage lui-même qui, en sélectionnant une partie du réel, ôte une part parfois importante de l'information, ou bien encore, à l'utilisation d'images d'illustration parfois sans rapport avec le commentaire associé et qui, dans ce contexte totalement différent, prend une toute autre signification et participe à la propagation d'une idée parfois contradictoire avec celle initialement développée par les images.

Je ne sais pas encore quelle sera la forme finale de ma réalisation, mais je pensais réaliser un "outil" multimédia (Cd rom ou en ligne) permettant de décrypter toutes les couches de l'information afin de développer l'esprit d'analyse et de recul du "spectateur". Peut-être s'agira-t-il d'un jeu permettant d'expérimenter cette difficulté de communiquer une information ou cela aura peut-être une toute autre forme.
Je suis donc intéressée par votre démarche. Comment parvenez-vous à repérer les "bugs" des images et autres sous-entendus parfois vicieux dus à une association d'images et de texte sans lien direct ou fausse ? Comment débusquez-vous ces mécanismes ?

Je m'intéresse également à la façon dont vous allez passer d'une émission diffusée sur une chaîne de grande écoute (où votre démarche faisait plus l'objet d'un exposé), à un site internet (avec toutes les possibilités mais aussi les dérives que cela peut donner). Cela vous donne-t-il plus de liberté ? Est-ce que ce changement de diffusion vous ouvre d'autres voies d'expérimentation ? Mais aussi, comment allez-vous gérer ce pouvoir de diffusion instantanée (et je pense notamment au recours à des commentaires qui peuvent à la fois se révéler très perspicaces ou bien d'autres beaucoup moins constructifs...)

N'étant moi-même pas journaliste, j'ai bien conscience de mon manque de connaissance de ce système et du monde de l'information en général. Je vous fais donc simplement part de ma volonté de m'intéresser à ce problème. Je serais ravie d'envisager une collaboration avec vous et d'apporter ma contribution à l'élaboration d'un outil de décorticage de l'image. Si cela vous intéresse je reste bien sûr à votre disposition pour vous expliquer plus en détail mon questionnement ou vous rencontrer. Et dans le cas contraire, pourriez-vous peut-être m'indiquer des personnes ou des organismes qui seraient intéressés par mon propos et qui pourraient m'aider. Je vous remercie d'avance de l'intérêt que vous porterez à mon mail et vous souhaite une bonne continuation dans l'élaboration de votre site, car je reste persuadée que de telles initiatives permettent un équilibre nécessaire au bon fonctionnement de la société actuelle, où la part accordée à la communication est de plus en plus importante.

Dans l'attente de votre réponse.
Cordialement.

Estelle Broihanne "