dimanche 23 mars 2008

Jeu de rôle - Pistes d'exploration


Je pense que je vais axer mes recherches de rush pour le jeu multimédia sur les événements au Tibet en relation avec les prochains JO qui vont se dérouler prochainement pour différentes raisons.

En effet, cela a une portée au niveau internationale qui interroge les questions de Droits de l'Homme face à l'industrie sportive et tout ce que cela peut impliquer. Il s'agit d'un événement à la base sportif, d'une couverture médiatique conséquente.
Le sport est un sujet ne laisse pas indifférent le lycéen. Il est concerné, peut-être même supporte une discipline.
Mais à travers l'enjeu sportif, ce sont aussi des enjeux politiques qui transparaissent. On voit déjà des personnalités refuser de s'impliquer dans la campagne des JO de Pékin (Spielberg par exemple). Cela peut créer un vrai débat d'idées...
Le possible boycott nous renvoie aussi directement aux derniers boycott tristement célèbre de JO et donc par là directement à ce qui est abordé en cours d'Histoire au lycée. Je trouve important de raccorder ce qui se déroule sous nos yeux et l'Histoire, car beaucoup ont tendance à créer une fracture entre ce qui est marqué dans les livres et l'actualité. "Cela ne peut pas nous arriver". Mais nous en sommes hélas les témoins, assis confortablement dons notre canapé devant notre petit écran (qui crée peut-être ce décalage, ce détachement ?).

Voilà, donc je pense que c'est un sujet qui me tient à coeur, et que c'est aussi mon rôle de ne pas traiter d'un sujet d'une banalité affligeante, histoire de traiter quelque chose... Je fais juste une piqûre de rappel : je bosse donc sur un jeu de rôle qui permettra d'endosser les fonctions des rédacteurs chefs, des journalistes reporter, des monteurs, afin d'expérimenter par soi-même les différents traitements qu'on peut réaliser à partir d'un même sujet. Je pensais donc récolter, dans la presse, sur Internet, des vidéos, des photos, des articles, etc, afin de m'en servir comme base de données à mon jeu d'expérience de manipulation d'une info, comme rush.
Le sujet peut être traité en tant que "sujet léger" (l'événement sportif), peut être satirique, "plus dur", descriptif, à la gloire de Chine, pour un zoom sur le cas du Tibet... A la fin du jeu, on pourra faire une comparaison avec des articles parus réellement dans la presse qui pourront mettre la lumière sur des points précis.

Bon alors les questions que je me pose maintenant, c'est, est-ce que le fait de traiter un événement aussi tendu ne peut pas être un risque ? et, dans la mesure où mes capacités à contrôler l'espace temporel sont limitées, n'est-il pas un peu casse-gueule de traiter un sujet pour lequel on a aucune idée de son déroulement futur ? et enfin ne me sera-t-il pas reprocher lors de l'oral d'avoir choisi un sujet un peu trop ancré dans le temps, qui l'année prochaine ne pourra pas peut-être plus être traité car il n'aura plus d'intérêt ?
et encore une, ai-je le droit de traiter d'un tel sujet au sein d'une classe, à savoir un espace laïc au parti-pris relativement-volontairement effacé ?

J'attends avec impatience vos remarques, vos conseils, vos critiques... Faites-vous plaisir !


[http://www.freetibet.org/march2008.html]

4 commentaires:

Océane Lanouet a dit…

T'as choisi un thème engagé (le journalisme), alors pourquoi ne pas l'illustrer effectivement avec un cas dans lequel tu t'engages un peu (tu pointes le problème des JO, tu ne fais pas de la propagande pour ou contre).
C'est SI ton projet tiens la route avec d'autres sujets (avec des stades différents aussi selon l'âge et le contexte de diffusion) que tu seras jugée au diplome, faut que tu face preuve de cohérence dans ces PARAMETRES (trouve d'autres sujets, justifie ces choix, et développes celui-là en toute quiétude).
Ils auront eu TON MEMOIRE pour savoir que le fond du projet n'est pas les JO...
Quoique même si je pense que ça aurait pu en être un à part entière (mais peut-être pas en didactique..).
Ton deuxième sujet sur le conte de fée du petit chaperon rouge ne démontre pas un engagement particulier, peut-être serait-ce bien de t'affirmer un peu plus dans le premier (le pas est fait déja en choisissant le journalisme, vas au bout).

En plus, je pense que tu as judicieusement fait appel à un sujet très très ambigue, comme tu le précise bien, c'est du sport mais pleins d'autres choses aussi.
Ca peut, cela dit, faire un peu polémique dans un programme scolaire où elle n'a pas vraiment sa place...
Sauf en TP d'histoire peut-être? Il faudrait leurs en toucher deux mots.

je t'aide pas trop. Juste je suis d'accord avec toi, ça relève le projet d'y ajouter cette préoccupation, qui est toute à ton honneur je trouve.
C'est le coté scolaire moi qui me plais moins de manière générale, mais il te tient à coeur alors je ne peut pas davantage t'orienter...

Océane Lanouet a dit…

L'école n'est pas censée amener de polémique à chaud. C'est pour ça qu'on attend des années (50 ans je crois?) pour traiter un sujet dans les manuels scolaires.
C'est ça l'avantage de l'école : apprendre de manière détachée justement, s'émanciper des circonstances du quotidien. (le journalisme, de manière scolaire, c'est le ptit chimiste de la presse). C'est aussi le handicap pour toi.
Mais ça dépend à quel stade de l'apprentissage...

Imagines le petit d'origine chinoise dans la classe qui se retrouve devant la question. Il va focaliser là-dessus et ne prendre aucun recul. Et puis quelle image on donne aux gosses du sport en transposant ce "rêve" dans la sphère inintéréssante du débat politique.

C'est une question de tact et de paramêtres dont je parlait dans mon premier poste.
Par exemple tu pourrai dire que tu mène l'activité à la Maison de l'Image (!) pour les ados 16-18ans.
Rien n'empêche de faire une version pour les 11-13ans sur la lois anti-tabac2008... et de varier ainsi sans développer.

hum.. bonne continuation, hésite pas à poster les rebondissements.

Estelle a dit…

Ok, ca me donne qd même une idée.

Si je tiens à l'idée du cadre de l'école, c'est parce que je suis persuadée que l'on peut apprendre autrement que par des cours magistraux. Finalement, c'est même ce qui me paraît indispensable : l'école devrait donner des méthodes d'apprentissages, apprendre à apprendre, et non pas emmagasiner des connaissances en vue du Bac, qui seront tout aussi vite oubliées...

Alors oui effectivement je pourrais imaginer un autre cadre, comme la Maison de l'image, mais je trouve que c'est déjà faire une sélection dans l'auditoire. En passant par l'école, tout le monde est sur un pied d'égalité, et ça fait presque passage obligé.

Maintenant tu as bien compris mon hésitation. Je ne veux pas entrer dans la controverse pour effectivement ne pas blesser le petit chinois dans la classe. En fait, la grande question c'est comment aborder le sujet sans porter de jugement ? "A chacun sa vérité" comme dirait mon ami Pirandello... Donc je pense que ça va dépendre du statut que je donne à la fin de mon "jeu". Je ne pense pas élever quiconque au rang de vainqueur. Le but sera de voir si l'on a respecté la ligne de conduite de la rédaction dans laquelle on se trouve, et de voir que d'autres traitements tout autant justifiés sont possibles...

Bon de toute façon, ce sujet sert de "prétexte", même si je n'aime pas le terme. Et il s'agit en fait d'une base de données qui pourrait être changée en fonction de la cible et de l'actu. Il faut que je me fixe sur quelque chose maintenant, et foncer vers la ligne d'arrivée. Et ce sujet me paraît pour le moment le plus approprié (par rapport à un dérapage d'un politicien français qui nous engagerait dans beaucoup plus de débat et de rejet...)

Merci en tout cas, je vois maintenant bien là où il faut que je me méfie et ce que je dois bien expliquer pour justifier mes choix.

++

Océane Lanouet a dit…

http://fr.youtube.com/watch?v=2VUhoD3vM9Q

lol
grand débat