samedi 15 mars 2008

Fiche pédagogique pour bien réaliser son Atelier Ungerer...






Juste un message pour vous montrer ce qu'on fait mes petits apprentis sorcier de l'atelier Ungerer que j'ai animé ces 3 deniers samedi.
Le but du jeu, pour eux comme pour moi, c'était de réaliser des pop up, inspirés de l'album de Tomy Ungerer. Et ainsi, sans qu'ils me voient venir, je pouvais aborder les notions de plans, de perspective, d'échelle, mais aussi de composition à partir d'un texte (celui de Goethe en l'occurrence) d'illustration et de typo, en résumé, les questions relatives au boulot d'illustrateur.

Alors au niveau de l'organisation, j'avais donc sous ma responsabilité 10 joyeux lurons, pimpants et dynamiques, autour d'une table ronde trop petite, dans une bibliothèque bien trop précieuse puisque renfermant toute la collection de livres de Tomy Ungerer du musée, accessibles uniquement par un ascenseur à code, lequel ne nous est pas communiqué...

Tout cela à de l'importance dans la suite des événements car, j'avais prévu en séance 1 un atelier peinture... En arrivant, pas de pinceaux plus large que mon petit doigt... Mais, pleine de ressources, j'ai trouvé une vieille éponge qui traînait dans les parages, et hop hop hop, je la découpe ; j'ai maintenant 10 petits morceaux d'éponge à ma disposition (tant pis pour les nettoyage de tasse de café des secrétaires...). Et nous voici partis gaiment dans l'élaboration de notre arrière plan, composé de 2 feuilles au format A3, sur lesquelles on redessine au feutre un décor. Résultat des courses, une petite fille remaquillée tout en peinture rose fuschia, au moins c'était dans les teintes de princesse, nombres de manches trempées dans des coloris multiples et variés, c'était un minimum, et là catastrophe, une tâche sur un rideau de la bibliothèque... no comment.
Du coup, j'ai remanié la deuxième séance pour éviter la peinture ! (autre surprise, le feutre a été absorbé par la peinture, il faut recommencer les décors...) On passe au découpage-collage. Toujours avoir en tête que les 10 gamins, à savoir 20 yeux au total, sont braqués sur vous, un peu perplexes. Tout va bien ! Il suffit juste de recommencer avec des craies grasses (attention !!! des pastels secs sont disponibles, mais pas de fixatif, d'autant plus que l'utilisation de fixatif dans la bibliothèque est fortement interdit... et qui dit dessin pas fixé, dit dessin bousillé !). Bon donc j'ai quand même réussi à avancer et à commencer les premiers plans, avec les personnages. Sinon, le découpage-collage, c'est bien (quand les ciseaux coupent et que les tubes de colles ne sont pas vides) mais ça catapulte des petites morceaux à des kilomètres de la table ! merci le rangement...
Alors là je me suis dis qu'il fallait faire quelque chose pour mettre un coup de turbo... Du coup, j'ai tout ramené chez moi pour mettre la main à la pâte. Me voici donc partie pour une haute production en chaîne de pop up. Ne comptez-pas sur la colle en spray fournie par le musée (oui, j'avais eu la présence d'esprit de prendre les éléments qui, normalement m'aurait aidée à confectionner les pop up, à savoir colle et carton, mais pas le craft puisque je ne l'ai pas trouvé avant de partir). Cette colle en spray, non utilisable dans la bibliothèque est en fait, non utilisable tout court, puisqu'au-delà de la colle repositionnable, c'est une colle qui ne colle rien à part les doigt. J'ai de la ressource, puisque j'ai de la colle papier peint... bref je vous passe les " il me manque deux bras " pour tenir le tout serré pour que ça daigne enfin coller, oui car ça prend du temps du coup, et la panne de papier craft vendredi soir à 1h00 du mat.
Me revoici de nouveau, fraîche et joyeuse à l'atelier... Revoilà un des mes petits gars qui avait disparu la fois dernière... et c'est un défis qui commence : lui faire rattraper la séance manquée et avoir quelque chose à la fin de la séance. Bon là j'ai juste eût l'impression de faire un match de boxe, pas chassé, pas chassé, hop je passe au candidat suivant pour coller et monter les plans en volume. Hop, je dicte des vers de Goethe à tout va, et hop le titre, hop des ailles de chauve-souris, hop des potions magiques... c'est la fin de l'atelier il faut déjà y aller.

Alors que retenir de tout ça ? Pour moi ce sera les commentaires des parents un peu surpris de voir le résultat et les yeux brillants des enfants, tout fiers d'expliquer à leur parent ce qu'est un pop up, comment ils ont fait et pourquoi. Du coup, comme on a un peu fini en retard j'ai pas pu prendre tous les pop up en photo. C'est dommage mais en voici quelques uns néanmoins.
Merci à tout le monde pour le soutien et les idées pendant cette aventure...

2 commentaires:

Océane Lanouet a dit…

Tu pourrais poster le tien aussi ;)

Olivier a dit…

Ca a l'air super intéressant.
J'aimerais voir le résultat ;)